• Schang Hutter, Vertschaupet, 1980, Biel/ Bienne. Photo: le matin

    image03
  • Manuel Torres, Enlacé, 1974, Biel/Bienne. Photo: Isabelle Reymond

    image02
  • Luigi Scaglioso, Metal worker, Equi-libre, 1979, Photo: Jürg Altherr Courtesy of the Artist Family

    unnamed

«Framing Sculptures»,
du 05 au 28 mai 2023

Devenir part de l’histoire ou s’inscrire dans l’histoire

Le parcours de l'Exposition Suisse de Sculpture aux Journées photographiques de Bienne

Le thème des Journées photographiques de cette année est les «corporéités» et à travers son parcours interactif en trois parties, l’ESS-SPA invite le public à se mettre lui-même en image avec les œuvres et à devenir ainsi une partie de l'histoire. Avec un selfie et un photoframe, les visiteurs et visiteuses deviennent acteurs et actrices, se mettent en scène et transmettent ainsi leur vision dans une représentation imagée qui peut être téléchargée sur les médias sociaux avec les hashtags #ess-spa #bielerfototage #journeephotobienne #framingsculptures. Chacun et chacune devient ainsi une partie de l'histoire de la ville, des différentes sculptures et de l'ESS-SPA. Le projet «Framing Sculptures» a été développé en collaboration avec l'Institut d'histoire de l'art de l'Université de Berne.

Depuis bientôt 70 ans, la Fondation Exposition Suisse de Sculpture ESS-SPA laisse des traces visibles à Bienne. Ces corps dans l'espace public sont devenus des symboles reconnaissables de la ville: les «crayons» de Jürg Altherr (Equi-libre, 1979) aux Prés-de-la-Rive,«Vertschaupet» (1980) de Schang Hutter devant la gare de Bienne ou encore «Enlacé» (1974) de Manuel Torres à la Promenade de la Suze font désormais partie du parcours «FramingSculptures» des Journées Photographiques de Bienne 2023.

Il est également possible d'écouter les sculptures dans le cadre d'un projet audio inclusif où les objets parlent d'eux-mêmes. Cela ajoute une dimension supplémentaire et un élargissement de la perception sensorielle à ce projet. Le contenu est inclusif et accessible à tous, y compris aux personnes malvoyantes ou à mobilité réduite. Via un smartphone ou un ordinateur, avant, après et pendant le parcours, le contenu audio est accessible en trois langues (dt/fr/en). L'accès se fait sur place à l'aide d'un QRcode, via le téléphone portable ou le site web.

Conception, animation & production: Isabelle Reymond

Enlacé de Manuel Torres à la promenade de la Suze à Bienne


Vertschaupet de Schang Hutter à la place de la gare de Bienne


Equi-libre de Jürg Altherr au bord du lac de Bienne


Témoins (artistiques) recherchés! «Framing Sculptures» est aussi l’occasion pour l’Institut d’histoire de l’art de l’Université de Berne de lancer son projet de recherche « Les Publics des Arts », soutenu pour quatre ans par le Fonds National Suisse. Dans ce contexte, des photos instantanées tirées d’albums familiaux, des textes, des vidéos et reportages audio ainsi que des posts sur les réseaux sociaux peuvent être téléchargés sur la plate-forme numérique citoyenne publics-arts.ch. Ainsi, petit à petit va se créer une archive qui inclura la population biennoise dans le processus d’écriture de l’histoire. Avez-vous des souvenirs personnels ou des archives en lien avec les 13 éditions passées de l’Exposition suisse de sculpture? Partagez-les!

Les 13 et 28 mai aura par ailleurs lieu une intervention sur la place de la Gare dans le cadre des Journées photographiques de Bienne. Au cours de ces deux journées, tout le monde est invité à passer et à se mettre en scène dans un cadre dévolu à cet effet avec la sculpture «Vertschaupet» de Schang Hutter et ainsi devenir une partie de son histoire.

Dates

  • Samedi, 13 mai 2023, de 14 à 17h00 «Framing Sculptures», place de la Gare, Bienne
  • Dimanche, 28 mai 2023, de 15 à 18h00 «Framing Sculptures», place de la Gare, Bienne

Communiqué de presse de l’Université de Berne du 1er mai 2023