frdeenprint

ESS Historique / 1975 / R.Aeschbacher: Vorwort

Préface



Cinq années ont passé depuis la dernière Exposition suisse de sculpture. Pour la 6e fois consécutive, Bienne a l'honneur de servir de cadre au bilan périodique du génie créateur des sculpteurs suisses. Malheureusement, M. Marcel Joray, promoteur infatigable de cette manifestation culturelle, ne peut poursuivre l'œuvre si bien menée depuis sa première édition. C'est dire que nous avons perdu notre inspirateur. Le rayonnement de l'exposition biennoise (puisse-t-elle continuer sur sa lancée!) et la réputation des sculpteurs suisses sont sans nul doute son mérite. En signe de notre reconnaissance, nous avons rassemblé quelques œuvres datant de l'époque de la naissance de l'exposition. Que M. Joray veuille trouver à cette enseigne l'hommage que nous lui rendons tous avec sincère affection.

Afin que cet héritage ne sombre pas dans l'oubli, il fallait qu'il puisse continuer de vivre sous une autre forme. La solution d'une «Fondation de l'Exposition suisse de sculpture, Bienne» nous parut la plus heureuse.

Les autorités biennoises, sous la houlette de M. Fritz Stähli, maire, ont efficacement contribué à sa création. Nous leur en sommes très profondément reconnaissants. Le choix d'un nouveau directeur était tout aussi important. Il semble que les organisateurs ont eu la main heureuse puisqu'ils ont trouvé un successeur particulièrement qualifié en la personne de M. Maurice Ziegler. Le groupe de travail lui a accordé, autant qu'à nous d'ailleurs, un soutien précieux et indispensable. Ces modifications en ont entraîné une autre: celle du concept même de l'exposition qui laissera les œuvres s'épanouir dans un contexte tout nouveau.

L'art n'obéit pas aux lois d'une logique rationnelle. Bien moins encore vise-t-il un but économique ou commercial. Il est tout simplement là: une des nombreuses branches des aspirations spirituelles de l'homme, un guide vers d'autres horizons, un médiateur entre ce qui est pensable et faisable, entre sentiment et réalité; image d'autres formes sociales; instigation à modifier notre façon de penser, de voir, d'entendre.
Cette 6e Exposition suisse de sculpture espère donc bien prendre la place qui lui revient au sein de la création artistique de notre pays et de s'y affirmer.

Que l'artiste et le public s'y trouvent confrontés! C'est un de ses buts, de même que de les rapprocher et de faire naître entre eux un dialogue fructueux. Qu'elle soit enfin la noble carte de visite de notre cité!

Je me fais un plaisir de remercier très cordialement les autorités biennoises, pour l'aide qu'elles ont bien voulu nous donner tant sur les plans matériel que personnel et de l'organisation, remerciements qui englobent, bien sûr, tous leurs collaborateurs; les autorités cantonales et fédérales, pour s'être généreusement engagées; toutes les firmes et tous les particuliers, biennois ou autres, sans l'aide desquels l'objectif n'aurait pu être atteint; le directeur de l'exposition et ses infatigables collaborateurs; les membres de notre conseil de fondation; la Guilde de la Vieille ville, qui a fait preuve de tant de compréhension, et les aïeux inconnus qui nous ont légué cette belle cité; et pour terminer, j'adresse un «merci» tout particulier aux artistes, alpha et oméga de tous nos efforts.

Robert Aeschbacher